Ligne 18 ! le dossier !!

Précision d’une élue impliquée dans le dossier de la région :

Le groupe à la région a exprimé son opposition à la ligne 18 car

  • .contre la logique cluster
  • .contre un transport lourd en plein milieu des champs.

Le rapport Auzannet à l’époque l’avait relégué à 2040 ce qui nous arrangeait bien (pensant qu’elle ne se ferait jamais) jusqu’à ce que Valls revienne sur cette décision.

Pour ma part, il nous faut continuer à défendre la même ligne : Priorité aux transports du quotidien.

Cela se concrétise dans ce secteur par 3 grands projets prioritaires :

  • .La liaison Bus à Haut Niveau de Service Massy Saclay (Alerter au double emploi ! Le BHNS, c’est qd même la bagatelle de 66 millions d’investissement matériel compris)

  • .La modernisation RER B et RERC et l’amélioration de son offre,

  • .L’accélération Tram train Massy Evry (TTME).

  • .Enfin développement des mobilités alternatives possible car bonne part des étudiants/salariés viennent de l’Essonne : Plan de Déplacement Inter Entreprises /Covoiturage/Développement circulations douces.

Ghislaine Sené

Ligne 18 & Tram Train

L’orientation politique départementale sur le Grand Paris, donc qui inclut la ligne 18 a été votée en 2013, elle est publique sur notre site internet départemental : http://yvelines.eelv.fr/motion-ponctuelle-pour-une-ile-de-france-des-territoires-pour-une-region-forte-et-modeste/

Les militants qui ont participé aux réunions en 2012 ont bien échangé avec les associations qui demandent d’enterrer le morceau aérien, la posture de notre groupe local est : pas de métro sur les terres agricoles, nous demandons d’améliorer l’existant et la création des réseaux aux service des habitants déjà installés sans empiéter sur les terres agricoles.

La ligne 18 dans une partie de sa trajectoire est prévue sur les terres agricoles.  Nos élus ont négocié, les associations locales on fait pression pour obtenir un minimum de terres protégées mais les pastilles rouges d’urbanisation sur le plateau de saclay sont restées.

Les enjeux de la ligne 18 sont qu’elle fait son parcours sur le plateau de saclay sur du terrain plat, facilement urbanisable et qu’après que la ligne de métro sera faite, il sera très simple de créer des stations et de continuer l’urbanisation.  Le principe écolo est contre l’étalement urbain et ce projet l’inclut déjà avec les pastilles rouges et il laisse la porte ouverte pour relancer des négociations dans 10 ans pour de nouvelles urbanisations au nom de l’optimisation du passage du métro (ligne 18).  Les agriculteurs ont manifesté que même aérien, leur travail sur le champ sera compliqué.

Maintenant, à nous de continuer la pression et nous opposer au gaspillage de terres agricoles et de l’argent. Sachant que ce sera un prêt, pourquoi ne pas créer à la place de nouveaux emplois pérennes, je ne parle pas de revenir à nationaliser une activité économique.

Stimuler la concentration de la population française en IDF au détriment du territoire national, est-ce la solution aux problèmes de chômage, pollution, congestion des transports ?

Comme écolo nous cherchons la racine du problème, la ligne 18 nous rappelle que l’organisation de l’urbanisation du territoire national, l’assignation de priorités au financement (prêt régional ou national) doit être regardée dans la globalité, est-ce que le RER B sera moins saturé après la ligne 18, est-ce que les bouchons sur les autoroutes en horaire de pointe sur la A126 ou la A1 diminueront?

Je pense que c’est important que nos élus régionaux puissent être présents pour réaffirmer ces positions devant les habitants de toutes les villes qui feront ces réunions d’information, car après il y aura les consultations publique et les élections régionales. Comme groupes locaux, nous déposerons à nouveau nos avis, mais nos élus doivent se faire présents devant des citoyens qui ne les connaissent pas et ne les ont peut-être jamais entendus, pas par la faute des élus, mais parce que la façon de fonctionner du système démocratique n’est pas conçue dans des forums ou réunions débat avec les citoyens, il faut donc profiter de ces occasions de concertation, les sessions du conseil régional IDF ne font jamais non plus la une de la TV, ni des journaux.

La réunion du 12 mai à Versailles, est seulement la première comme Olivier nous l’a fait savoir.

Vous pouvez aussi lire : http://versailles.eelv.fr/un-grand-paris-qui-avance-masque/

http://versailles.eelv.fr/municipales-2014/ où il est mentioné :

Travailler pour réussir un prolongement de la tangentielle Ouest (Tram-Train)  www.stif.org passant par Satory et finissant à la Gare de Versailles Chantiers, afin de fournir un transport propre, de haute fréquence, et des connexions rapides au réseau déjà existant.

Travailler et impulser avec la région, le STIF, la SNCF et les associations le prolongement du Tram-Train Evry-Massy-St Quentin http://www.prolongement-ttme-versailles.fr offrant ainsi la possibilité d’aller directement de St Quentin à Juvisy et réciproquement, sans changement à Versailles, rendant caduque l’intérêt de la ligne 18 sur le Plateau de Saclay, et ce à moindre coût.

http://versailles.eelv.fr/avis-du-groupe-local-sur-le-sdrif/

A noter, dedans, le passage : Nous avons relevé en particulier les éléments suivants que nous tenons à souligner :

Dans le projet de SDRIF 2013, le rythme maximal d’extension des espaces urbanisés est fixé pour la période 2008-2030 à 29.225 ha, soit 1.328 ha/an.

La ceinture verte représente 64 % de ce total (p 85).

Ce potentiel d’extension de 29.225 ha se répartit en :

– environ 4.000 ha concernant des espaces déjà ouverts à l’urbanisation dans les documents d’urbanisme locaux,

– 17.475 ha cartographiés sous forme de « pastilles » d’urbanisation préférentielle et conditionnelle (810 pastilles, comptées pour 21,6 ha chacune en moyenne) où il est prévu une densité de 35 logements à l’hectare) ;

– environ 7.750 ha, non cartographiés en pastilles, portant sur une « extension modérée des bourgs, villages et hameaux disposant d’une extension urbaine possible de l’ordre de 5% » pour 3.300 ha et des « secteurs de développement à proximité des gares », disposant aussi d’une extension possible de 5 % dans un rayon de 2 km autour des gares, pour 4.450 ha.

Le texte que nous avons inscrit dans la consultation du Tram-train-Versailles :

Concernant l’objectif de relier 3 pôles économiques majeurs du Sud de l’Île de France, cela semble un trajet logique et optimal car il utilisera le tracé existant du RER C entre Massy-Versailles et avec une fréquence de 10 à 15 minutes plus une réduction de temps du trajet entre Massy-Versailles cela transformera positivement le quotidien de nos citoyens et même ce sera une réelle incitation à utiliser les transports en commun ce qui entraînera une diminution de la pollution et contribuera à des économies familiales.

Deux regrets, attendre jusqu’à 2020 pour l’arrivée du tram-train à Versailles et qu’il s’arrête à Versailles-Chantier car la ligne 18 qui ferait la liaison Massy – Saint-Quentin détruira des terres agricoles et en revanche la continuité du tram-train par le même réseau du RER C Versailles Chantier – Saint-Quentin donnerait un service de transport optimal en reliant 4 pôles économiques majeurs avec la préservation de terres agricoles. Le plateau de Saclay pourrait être desservi par un BHNS en site propre.

Juin 2013 GL-Paine de Versailles Plateau de Saclay

les propositions alternatives faites par une représentante EELV par Claudine  du COSTIF

Des solutions alternatives existent, je demande qu’elles soient étudiées rapidement et mises en œuvre au rythme des besoins :

  • les centres vie du Plateau étant à moins de 3 km d’une gare des RER B ou C, amélioration de la ligne de RER B et remplacement du RER C par le tram train (prévu en 2020 Evry => Versailles Chantiers) dont je demande le prolongement jusqu’à Saint-Quentin, sans changement à Versailles Chantiers.
  • le TCSP (bus en site propre) Massy => Saint-Quentin en Yvelines
  • rabattement vers ces gares grâce à des moyens innovants et complémentaires : navettes si possible en site propre avec tickets inclus dans le prix total du trajet et aux fréquences calées sur les RER, téléphériques ou funiculaires (à Lozère, à Gif, au Guichet, à Versailles Chantiers,…),
  • promotion du covoiturage dit du dernier kilomètre (application sur smartphone actuellement en développement), maillage service auto en libre service,
  • promotion des circulations douces, réseau des pistes cyclables exploitant des chemins existants, dont ceux le long des rigoles, stations de vélos en libre service (dont électriques)…

carte-ligne18En participant à cette pétition, je demande l’abandon du projet de métro ligne 18 sur le Plateau de Saclay, entre Massy-Palaiseau et Saint-Quentin en Yvelines :

  • très consommateur d’argent public (près de 3 milliards prévus) alors que la rénovation du RER B devient chaque jour plus urgente.
  • consommateur de terres agricoles très fertiles et source de gêne très importante pour les agriculteurs dans l’exercice quotidien de leur métier.
  • destructeur de paysage (un métro situé à 14 mètres de hauteur en pleins champs)

source d’urbanisation supplémentaire car le schéma directeur régional de l’Ile-de-France prévoit d’urbaniser autour des gares.

ligne18

Laissez un commentaire

Remonter